• Amélie Boutin

Parce qu'ils sont MES élèves.


Je sais, je suis délinquante. J’ai communiqué avec mes élèves tous les jours de la semaine dernière, même si Monsieur le Ministre nous a dit que c’était des « vacances ». Voici pourquoi.

Pour moi l’enseignement ça passe par le cœur et par la relation avec l’élève. Ce sont mes élèves, je tiens à eux et pour que ça fonctionne je dois ouvrir aussi mon cœur, dès lors on est engagé de chaque côté dans une relation privilégiée que nous développons cinq heures par jour, cinq jours par semaine. En continuant de communiquer avec eux, j’entretiens ce lien si précieux qui nous unit. Ce n’est en rien comparable aux vacances des Fêtes ou à la semaine de relâche. Ces moments, on a le temps de les préparer, d’en parler avant et après et on sait qu’au retour de ces congés, pour la majorité du temps ce sont des moments agréables qui sont échangés, mais pas pour tous les enfants.

Certains enfants ne se sentent pas totalement en sécurité chez eux, car leur milieu de vie est plus ou moins adéquat. Ils préfèrent donc les jours d’école, une routine stable aux jours de congé. D’autres élèves ont un lien d’attachement plus difficile à créer ou vivent des situations nouvelles avec beaucoup d’anxiété. Pour ces enfants à qui je répète à tous les jours que les aime, que je suis là pour eux, qu’ils peuvent compter sur moi, je ne suis pas capable de rester muette. Et il y a tous les autres qui aiment l’école et qui ont une soif d’apprendre et de découvrir incroyable.

Pour eux et pour leurs parents qui doivent organiser tout cela en plus de probablement réorganiser leur travail, je me permets de suggérer de petites activités pour occuper leur journée, passer le temps et stimuler leurs neurones, si impatientes à cet âge. Des exemples? Au courant de la semaine dernière, je leur ai lu une histoire et proposé le rallye de l’arc-en-ciel #çavabienaller. Pour moi, écrire un petit mot ou faire une vidéo me prend 10 minutes dans ma journée. Un peu de temps pour y réfléchir, mais pas une quantité énorme non plus, puisque créer ou proposer des activités ludiques et éducatives c’est en plein dans mes compétences. Ces quelques minutes de ma journée permettant probablement à des enfants de briser l’isolement forcé dans lequel ils ont été parachutés et certainement à leurs parents d’avoir un peu de temps pour eux et/ou de moins se tracasser pour occuper un enfant à temps plein à la maison. Il est facile de vivre de l’anxiété présentement, je peux peut-être faire une différence pour que les enfants et les parents en vivent moins, alors je le fais. Et au final, ce ne sont que des suggestions, des idées, libre à eux d’en faire ce qu’ils veulent.

Parce qu’ils seront MES élèves à vie (comme ceux qui les ont précédés) je vais continuer d’être présente pour eux, même si c’est seulement pour leur chanter < Bonne fête > (eh oui! J’ai fait ça!).

L’école est peut-être fermée pour un temps indéterminé, mais pas mon cœur d’enseignante. Dans le fond, chaque fois que je communique avec toi cher élève c’est toujours le même message qui se cache en arrière : Je t’aime, tu es important et ça va bien aller.

Note : merci à tous les auteurs, centres, musées, maisons d’éditions et autres qui rendent disponibles une foule de ressources numériques gratuitement.


310 vues

© 2023 par Garde-robe. Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • Instagram Black Round